La journée commençait pourtant bien : un peu de neige, des problèmes au boulot rapidement réglés, jour de St Valentin ....

Ce billet est dédié à ma grand-mère maternelle ...

Elle était malade depuis de nombreuses années et continuait à s'accrocher à la vie malgré tout.
La naissance de mon fils, Rémi, en Février 2002, lui avait même re-donné un élan de plus dans sa rage de vivre et lui avait permis de revenir vivre chez elle pendant deux an et demi. Comme elle habitait à quelques centaines de mètres de chez nous, ma fiancée, Valérie, s'occupait d'elle la journée, de sa maison, de son bien-être et essayait, tant bien que mal de mettre un peu de joie dans sa vie, aidée par mon fils.

En juin 2004, sa tête commençait a se perdre dans des pensées confuses. A tel point que les médecins ont décidé en commun accord avec ma maman et mes oncles et tantes, de la faire hospitaliser. A partir de là, ce fut la traversée, lente mais inexorable, d'une période difficile pour nous tous. Elle continuait à nous reconnaitre, mais nous oubliait une heure plus tard. Au bout de quelques semaines, elle ne marchait plus et passait ses journées entre son fauteuil et son lit. Ses séances de dialyse devenaient de plus en plus pénibles, et plus d'une fois les médecins l'ont ressucitée alors qu'elle sombrait dans le néant durant ces séances ...

Puis tout s'est précipité la semaine dernière ... Elle ne s'alimentait plus, ne parlait plus, ne bougeais plus et n'entre-ouvrais les yeux que de temps à autre. Puis, cette nuit à 01h30, elle est partit rejoindre son mari, sa famille défunte, qu'elle a tant aimé, dans l'Autre Monde, ou ailleurs ...

J'ai appris cette très mauvaise nouvelle, il y a une heure à peine ...

Voici une des seules photos qu'elle avait emmené avec elle à l'hopital :



Elle partira définitivement avec cette photo Jeudi prochain, 17 Février 2005.

Elle qui était d'origine Espagnole, de la ville d'Almeria, à l'extrême Sud de l'Espagne, immigrée en France avec son mari et ses enfants depuis 45 ans, elle aimait plus que tout le soleil et la chaleur.
Elle est partie en ce jour de pluie et de froid, emportant avec elle tout cet amour qu'elle a su nous porter, à nous ses enfants, ses petits-enfants et son arrière petit-fils, dans les bons comme dans les mauvais jours ...

Continue à nous aimer et nous aider à traverser toutes les épreuves qu'il nous reste à vivre; depuis la-haut, ou depuis n'importe quel endroit où tu te trouves maintenant....

Je tiens à remercier, les médecins, les infirmières, les aides-soignantes, les aides ménagères, ses ami(e)s et tous les gens qui l'ont aider à survivre durant ces 10 dernières années, en essayant de lui apporter de la compagnie, de l'aide, bref un petit brin de bonheur dans ce monde terrible qu'est la maladie.

Au revoir Mamie...


Il n'y aura plus de billet sur ce blog jusqu'à la fin de cette semaine, je laisse toutefois les commentaires ouverts, mais n'y répondrais pas non plus tout de suite ...