Un petit peu en rapport avec le billet précédent, voici un article paru dans une "publicité politique" reçue aujourd'hui dans mon courrier ...

Avant de commencer, je tiens à préciser que ce texte est issu d'un élu local communiste, Mr Louis BALARD, conseiller cantonnal. Je ne fais pas de politique ici (ce n'est pas le but de ce blog et de toute façon, ça ne m'interresse pas), je ne fais pas de pub pour le Parti Communiste (je n'ai aucune couleur politique ...), mais j'ai trouvé ce bout de texte particulièrement intérressant.

Le voici :

Salaires des patrons 1 PDG = 400 travailleurs

Le rapport annuel sur la rémunération des dirigeants, publié par un cabinet spécialisé, révèle qu’en 2003, les patrons des sociétés du fameux CAC 40, ont touché en moyenne 6,25 millions d’euros, soit plus de 400 fois le SMIC.

Il paraît que la France va mal, disent certains médias. Ce n’est manifestement pas le cas pour tout le monde.

Ainsi, M. FOURTOU, PDG de Vivendi Universal, a décroché la médaille d’argent, c’est le cas de le dire, avec une rémunération de plus de 22 millions d’euros, autant que 1 500 smicards! Et M. RODIER a quitté le fauteuil de PDG de Péchiney avec une indemnité de 2,6 millions d’euros et la garantie d’une retraite de nabab.

Au début du dernier siècle, un banquier américain, qui n’avait lu ni Marx, ni Lénine, estimait qu’un dirigeant d’entreprise ne devait pas gagner plus de 20 fois le salaire moyen des employés. Aujourd’hui, à Paris, il tomberait de l’armoire.

Est-ce un hasard si le même jour on peut lire dans la presse ces deux informations: « les banques européennes connaissent un véritable âge d’or », d’un côté et « En Seine St Denis, 5 000 enfants vivent sans adresse fixe ».

Voilà ... c'était juste pour donner à réfléchir ;-)

Ha oui !! Mon avis ?
Certains PDG très impliqués dans leur société, qui y sont depuis des années (et non pas "parachutés" par un politique pour un ou deux ans ...), qui ont fait de leur petite affaire une entreprise rentable, etc ... ont le droit d'avoir des gros salaires.
La-dessus, je suis d'accord ... Mais ... 400 fois le salaire de son employé le moins bien payé : je trouve cela honteux !

Mais les bons PDG, que je cite au-dessus sont aussi conscients que moi de ce problème ... et tous ces "bons PDG" ne se prendront pas un salaire tel que celui-là ...

Je me répète, mais n'y voyez aucun argument politique dans mon propos, seulement une réflexion réaliste du marasme social actuel ;-)

J'attends vos avis :-)