Ouaips ! Ce titre peut paraitre bizarre ... mais c'est vraiment ce que je pense ce matin ;-) et vous allez comprendre pourquoi ... surout vers la fin de ce long billet ... Soyez patients !

Quand je dis pour rien, c'est au niveau du salaire que je parle. Car il est vrai que mes neuf ans passés dans la SSII où j'étais avant m'ont appris plusieurs choses :

  • La vie en entreprise
  • Le travail en collaboration
  • L'informatique (ça n'a pas l'air ... mais c'est important ;-) ), bien que je sois en grande partie auto-didacte
  • .... à travailler pour pas cher :-(

J'ai commencé en tant que formateur pendant 9 mois dans les collectivités locales (mairies, maisons de retraites, hopitaux locaux, etc ...). Je crois que ce fut la période la plus ingrate de ma vie. Apprendre à des gens qui n'en ont pas envie à se servir de l'outil informatique afin de leur faciliter le quotidien. Je rappelle que c'était en 1994. L'informatique n'était pas encore rentrée dans les moeurs ...
A ce moment-là, j'étais payé au raz des paquerettes, le minimum légal et pas un centime de plus ....

J'ai ensuite été technicien informatique pendant 5 ans toujours dans le secteur des collectivités et pour la même SSII. La, ce fut une bien meilleure période, car nous étions une petite équipe de 4 personnes et nous nous partagions nos 2500 clients répartis sur la France entière. C'était la période 1995-1999, avec l'envolée de l'informatique. La baisse des prix aidant, les réseaux devenaient de plus en plus courants, alors qu'avant une simple machine 486 sous Prologue (Système d'exploitation propriétaire) valait pas moins de 20.000 francs. A ce moment-là, pour le même prix, on avait droit à deux ou trois machines montées en réseau.
Ce fut une période très enrichissante sur le plan humain et un petit peu sur le plan technique, mais toujours au SMIC plus 500 francs et l'ancienneté pour la beauté du geste ;-).

De fin 1999 à Septembre 2003, après la démission de mes 3 collègues, j'ai été propuslé au rang de Responsable Technique devant m'occuper de 10 techniciens fraichement sortis de l'école (et oui, on ne remplace pas l'expérience du terrain facilement) et peu enclain à travailler 60 heures par semaine à chaque coin de la France pour un SMIC, alors qu'à l'école on leut faisait miroiter des salaires deux fois supérieurs ....
Ce fut la période la plus dure de ma vie. J'étais Responsable Technique ... mais pas sur le papier où j'avais toujours le status de technicien. Par contre, quand une connerie était faite ... alors là, j'étais bien le Responsable :-( Mais ce fut également la période où j'ai appris le plus de choses sur le plan informatique. Celle-ci se généralisant de plus en plus, les réseaux devenaient de plus en plus vastes et importants, j'ai pu m'auto-former aux réseaux NT 4.0, puis aux domaines Windows 2000, l'Active Directory, le développement système, etc ...
Le salaire avait un peu monté, mais avait surtout suivi l'inflation : 8500,00 francs bruts par mois. Tout juste de quoi payer le loyer, le crédit voiture, la bouffe et les quelques factures qui trainaient :-( Après avoir posé mes conditions et écouté celles de mon ex-patron, j'ai réussi à avoir 10.000 francs bruts par mois ... Sachant que nous somme trois dans mon foyer (parfois 5 quend les deux enfats de ma fiancée sont là) à vivre sur ce seul salaire ...
Et toujours aucune reconnaissance de mon patron, car j'étais tout de même la "mémoire" de ce service technique après le départ de tous mes collègues. Et sans vouloir me gonfler les chevilles (c'est pas le but de ce billet ...), la plupart de mes autres collègues, qu'ils soient formateurs, développeurs, techniciens ou commerciaux s'appuyaient largement sur moi ...
C'est là que j'ai commencé à ouvrir un peu les yeux, car j'avais maintenant une fiancée, un fils de quelques mois et les fins de mois étaient particulièrement dures ... pendant que mon patron se payait allègrement une Lexus SC430 à 600.000 francs et un 4*4 Toyota Land Cruiser Station Wagon à francs ... Ce n'est pas que je lui regrette son salaire, loin de là, car il le méritait au vu du boulot qu'il fournissait.
Mais je pensais être en droit de réclamer un salaire plus convenable... Ce que j'ai fait, et pour cela, je me suis fait gentiement renvoyer "dans mes lauriers" ...

Juillet 2003 : Un grand tournant dans ma vie ...

Un ancien collègue ayant sa propre boite me passe un mail en me disant qu'un poste de Responsable Informatique aller se libérer dans une entreprise (de surplus 25 kms plus près de chez moi que l'ancienne qui se trouvait totu de même à 56 kms soit 112 kms aller/retour par jour ...) et que mon profil correspondait parfaitement au poste recherché ...
J'ai longtemps hésité avant de répondre, et après avoir pris l'avis de ma famille, puis de mes collègues, qui eux aussi étaient conscients de mon problème, j'ai décidé d'aller à l'entretien d'embauche.
Deux jours plus tard, je recevais un coup de fil me demandant quand je pouvais commencer...
C'était pendant mes congés de Juillet, j'ai donc, par politesse, passer un coup de fil à mon patron pour lui expliquer la situation. Celui-ci n'a même pas cherché à me retenir ... Je devais lui couter trop cher, car malgré mon petit salaire, je faisais parti des mieux payés ... Pourtant cette société a toujours fait des bénéfices, n'a jamais pris aucun crédit auprès d'une banque (même pour financer la construction du nouveau batiment à 2 millions de francs ...), mais n'a jamais payé ses employés de manière raisonnable. Les augmentations annuelles variaient entre 50 et 150 francs, et la prime de fin d'année, au maximum 4.500,00 francs ...
J'ai donc accepté ce nouveau job et j'y suis depuis le 1er Septembre 2003. Et je ne m'en porte pas plus mal !

J'ai des collègues et, surtout, des patrons sympas et qui eux répartissent l'argent équitablement n'essayant pas de se faire une cagnotte à chaque fin de bilan comptable, afin de "faire le beau devant les clients".

Résultat des comptes, aujourd'hui, je touche 16.700 francs bruts par mois et j'ai eu une prime de fin d'année de 26.000,00 francs, tout cela malgré mes problèmes de santé, mais mes patrons me donnent toujours leur entière confiance et me l'ont répété il y a tout juste une semaine ...
Avec tout ça, je vis enfin convenablement, les crédits, loyers et autres factures sont toujours payés à temps sans que je fasse appel à ma famille. Je peux faire des cadeaux à ma fiancée et à mon fils sans avoir à attendre le début de mois que mon compte en banque soit sorti du rouge (pour quelques jours seulement ...)
Je précise que je ne suis pas un dépensier ... loin de là !! J'ai appris à vivre avec ce que j'ai gagnait, même parfois avec moins ... mais ce n'est plus une vie :-(



Vous me direz ...Pourquoi ce billet maintenant ???

Parce que ce matin, on vient de me donner ma fiche de paie ... et :

  • J'ai été augmenté de 10% ...
  • Je touche une participation aux bénéfices de l'ordre de 15.000 francs ...
  • En plus de tout le reste déjà cité ...


Donc, en résumé, en un an et demi dans cette boite :

  • J'ai touché une prime de fin d'année supérieure à la somme de toutes celles que j'ai pu avoir dans ma boite précédente en neuf ans ...
  • J'ai un salaire mensuel une fois et demi supérieur à celui que j'avais avant, plus une prime de congés équivalente à un mois de salaire
  • Un intéressement 10 fois supérieur à celui que j'ai eu avant (car il a été supprimé en cours de route ... tu penses !!! Ca lui coutait trop cher !!)
  • Je m'éclate dans mon nouveau job, car on me donne les moyens d'exprimer mon talent informatique (j'ai pas trouvé d'autre phrase ... mais si vous avez des propositions ;-) )
  • Une vie bien plus saine et équilibrée
  • Des patrons avec et un Comité de Direction avec qui l'on peut parler, discuter, etc ... sans se faire botter en touche à chaque question ou remarque ...

Put***, je suis CONTENT !!! Si seulement j'avais pu trouver ce boulot il y a neuf ans ... je serais déjà marié, j'aurais surement ma propre maison, etc .... ;-)

Pour finir, je suis conscient que beaucoup de gens sont dans la position où j'étais avant et le resteront peut-être jusqu'à leur retraite. Mais, je voulais dire par là, que beaucoup de boites gagnent énormément d'argent, et que les patrons n'en font pas profiter à leurs employés ... et c'est franchement moche !!! Surtout dans le contexte actuel de morosité ...

Est-ce cela qu'on appelle la "fracture sociale" ?

P.S. : Dans ce billet (un peu long ...), je n'ai parlé qu'en Francs pour que vous, chers lecteurs, fassiez bien les différentes additions/soustractions que m'on propos entraine ... ;-)

P.S.2 : Si jamais mon ancien patron passe par là, je lui redis (car je l'ai déjà fait ...) que je le remercie tout de même de m'avoir lancé dans ma vie professionnelle, de m'avoir permis de me "construire" informatiquement et socialement parlant, mais que je regrette qu'il ait été si pingre (est-ce le mot ???), car on aurait pu faire énormément de choses ensemble s'il avait voulu, me donner les moyens nécessaires et me laisser un peu plus de liberté ... C'est dommage ... vraiment dommage ...

P.S. 3 : Je crois que c'est le plus long billet que j'ai pu faire ;-) ... Mais bon ... c'est à cause de ce petit bout de papier dans ma fiche de paie, concernant la participation aux bénéfices, qui m'a fait écrire tout cela ....

P.S.4 : Par principe ... je ne citerai pas mon ancienne boite. Je ne suis pas là pour faire de la mauvaise pub, juste pour vous faire part de mes humeurs ;-)